Attentats en Catalogne: Ce que l’on sait de l’attaque à Barcelone et à Cambrils

0
105

TERRORISME Deux attentats ont frappé la Catalogne en quelques heures, faisant treize morts et une centaine de blessés…

Les blessés sont pris en charge à Barcelone, en Espagne après qu’une camionnette a foncé dans la foule.
  • Une attaque à Barcelone a fait treize morts et une centaine de blessés.
  • Quelques heures plus tard, une autre attaque a été enrayée par la police à Cambrils.
  • Le conducteur du van des Ramblas n’a pas été arrêté.

Nuit cauchemardesque en Catalogne. Huit heures après l’attaque commise à Barcelone, jeudi après-midi, où un van a foncé dans la foule massée sur les ramblas, un autre attentat sur le même mode opératoire a été enrayé à Cambrils. Selon la police, les deux attaques seraient liées…

Que s’est-il passé à Cambrils ?

Dans la nuit de jeudi à vendredi, juste après minuit, six civils et un policier ont été blessés lorsqu’une voiture a fauché des piétons sur la promenade de bord de mer de cette station touristique située à 120 km au sud de Barcelone. La voiture est alors prise sous le feu d’une patrouille de Mossos d’Esquadra, la police catalane. Quatre des cinq « terroristes présumés » à bord du véhicule sont tués sur le coup, le dernier, grièvement blessé, meurt quelques minutes plus tard.

Que s’est-il passé à Barcelone ?

Vers 17h00 jeudi, une camionnette blanche a percuté la foule sur les Ramblas, avenue de Barcelone la plus touristique, causant 13 morts et une centaine de blessés et provoquant des scènes de panique parmi les nombreux piétons. Le conducteur a pris la fuite.

Que s’est-il passé à Alcanar?

La police catalane estime qu’il existe un lien entre les deux attentats et une explosion survenue mercredi soir dans un logement à Alcanar, à 200 km au sud de Barcelone, qui a fait un mort et sept blessés. «Nous soupçonnons qu’ils (les occupants) préparaient un engin explosif», a expliqué le porte-parole de la police.

Quel est le bilan ?

A Cambrils, outre les cinq assaillants abattus, on dénombre six civils blessés par le véhicule, dont deux grièvement. Les services de secours parlent d’une personne dans un état critique. Un policier a également été légèrement blessé. Selon le responsable de l’Intérieur du gouvernement catalan, Joaquim Forn, l’attaque à Barcelone a, elle, fait treize morts et une centaine de blessés.

Qui sont les victimes ?

Les victimes de l’attentat de Barcelone sont de plus de 20 nationalités différentes. « Vingt-six Français ont été blessés, dont au moins onze gravement » dans l’attentat de Barcelone, a annoncé vendredi Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères. Le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders annonce de son côté qu’une Belge a été tuée dans l’attentat. Selon la chaîne allemande ZDF, trois Allemands figureraient également parmi les morts de Barcelone.

Qui sont les auteurs de l’attentat ?

L’Etat islamique (EI) a revendiqué l’attaque de Barcelone dans un communiqué diffusé par son agence de propagande, expliquant qu’elle intervient « en réponse aux appels à cibler les Etats de la coalition » internationale antijihadistes opérant en Syrie et en Irak. Le conducteur de la camionnette était toujours en fuite vendredi matin. La police régionale de Catalogne a annoncé l’arrestation de deux suspects, un Espagnol et un Marocain, dans deux localités éloignées respectivement de 100 et 200 km de Barcelone. «A un moment donné, on avait fait état de Français qui auraient pu participer à cet attentat, a affirmé le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb sur RTL. Nous avons regardé l’ensemble des fichiers, personne de connu ne correspond aux individus qui ont été concernés par l’attentat espagnol.»

L’identité des cinq hommes abattus à Cambrils n’est pas connue pour l’instant.

Pourquoi l’Espagne?

Depuis treize ans et les attentats à la bombe de 2004 dans des trains de banlieue qui avaient fait près de 200 morts, l’Espagne n’a jamais cessé d’être en alerte. Des messages de l’organisation de l’Etat islamique (EI) ont régulièrement menacé le pays d’attentats sur son territoire afin de récupérer les terres perdues d’« Al Andalus », soit l’ensemble des territoires de la péninsule ibérique sous domination musulmane entre le 8e et le 15e siècle. Mais avec ces deux attaques, c’est également le tourisme qui est ciblé par Daesh. Le secteur pèse 11 % de l’économie ibérique et une cible aussi connue dans le monde assure au groupe djihadiste un fort retentissement.

LEAVE A REPLY