Chine : des centaines de chrétiens sud-coréens expulsés

0
9

L’expulsion de chrétiens sud-coréens par la Chine : une mesure qui n’est pas sans conséquences pour les églises situées près de la frontière nord-coréenne.

Durcissement du contrôle sur les activités ecclésiales ? Conséquences des tensions entre les deux Corées ? Les autorités chinoises n’ont pas précisé les raisons de ces expulsions. Mais elles sont persuadées que certains pasteurs sud-coréens venaient en aide aux transfuges nord-coréens, action facilitée par leur langue commune. En mars dernier, deux pasteurs sud-coréens avaient été arrêtés par la police chinoise pour avoir protégé des fugitifs nord-coréens.

Des communautés abandonnées

L’an dernier à cette époque ils étaient encore près d’un millier, pasteurs ou missionnaires sud-coréens travaillant en Chine. La plupart d’entre eux vivaient dans les provinces de Heilongjiang, Jiling et Liaoning, au Nord-Est du pays, en bordure de la Corée du Nord. Mais aujourd’hui, tous ont quitté le pays.

En janvier 2017 déjà, 32 missionnaires sud-coréens avaient été expulsés de la région de Yanji, proche de la Corée du Nord, suivis par des centaines d’autres. Parmi eux se trouvaient des responsables d’églises dont le départ a eu de graves répercussions : des églises ont été fermées et bien des chrétiens sont devenus orphelins, abandonnées. Par exemple, Il n’existe plus aucune église sud-coréenne à Changchun, la capitale du Jiling.

Cas de conscience

Faut-il refuser d’aider les Nord-Coréens qui se réfugient Chine ? Peut-on fermer les yeux sur la situation des nord-coréennes victimes du trafic d’êtres humains, vendues en Chine ? Ou ignorer les risques encourus par les réfugiés traqués par les agents secrets de leur pays, sachant que s’ils sont renvoyés en Corée du Nord, ils seront internés dans un camp de travaux forcés ? Beaucoup de chrétiens chinois ont choisi d’obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes, d’autant plus que la Chine n’a pas ratifié les accords des Nations Unies sur l’accueil des réfugiés.

En Chine, au travers de ses partenaires, Portes Ouvertes soutient des églises qui continuent à aider de petits groupes de Nord-Coréens et les femmes victimes de la traite d’êtres humains, en leur apportant un soutien spirituel et un accompagnement post-traumatique. Beaucoup passent par une transformation radicale.

 

LEAVE A REPLY