L’auteur présumé de la mort chat Chevelu a avoué

0
57

Un homme de 28 ans a été condamné ce vendredi 15 par le tribunal correctionnel de Draguignan à six mois de prison ferme et une interdiction à vie de posséder un animal.

L’individu avait massacré un chat en mai dernier en lui donnant des coups de pied avec des chaussures de sécurité. Le pauvre animal, qui s’appelait « Chevelu », avait été retrouvé le 31 mai dans les rues de Draguignan le crâne défoncé et un œil crevé.

Ce n’était pas un chat errant. Selon France Bleu Provence, il aurait été adopté par des habitants du Vieux-Draguignan. L’assassin avait reconnu les faits deux mois après la mort de « Chevelu ». Il avait expliqué ne pas avoir supporté que l’animal fasse ses besoins sur son véhicule.

Au début de l’enquête, cet homme avait réussi à brouiller les pistes et les autorités avaient imputé le crime à une bande de jeunes, qui se seraient adonnés à des jeux cruels. Les sévices subis par l’animal n’étaient apparemment pas dus à des tessons de bouteille, mais donc à des coups de pied très violents.

Ce vendredi après-midi, au moment du verdict, plusieurs membres de différentes associations de défense des droits des animaux étaient venus manifester pour demander une peine plus lourde.

Muriel Arnal, présidente de « One Voice », qui s’est portée partie civile dans cette affaire, a notamment déclaré militer « pour que les lois changent et que les peines soient les mêmes quelque soit la victime ».

LEAVE A REPLY