Ce que l’on sait sur l’ouragan Irma : dégâts, bilans et trajectoire

0
169

L’ouragan Irma a frappé Cuba samedi et a touché la Floride dimanche en fin d’après-midi, où les vents violents et les fortes pluies ont fait trois morts dans des accidents de voiture. Il a déjà fait au moins 27 morts dans les Caraïbes, où un autre ouragan, José, a épargné les îles françaises de Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

L’ouragan Irma a atteint dimanche la Floride, où les vents violents et les pluies intenses ont fait trois morts, après qu’au moins 27 personnes eurent été tuées au cours de son passage dans les Caraïbes.

Gigantesque dépression de la taille du Texas, Irma a oscillé entre la catégorie 5, la plus élevée sur l’échelle d’intensité des cyclones tropicaux, et la catégorie 3, avec des vents soutenus de 240 à 295 km/h, selon les données du Centre américain des ouragans (NHC). Dimanche soir, en touchant les côtes de la Floride, l’ouragan est néanmoins descendu dans la catégorie 2.

Irma, né fin août au large des côtes africaines, a battu le record du super-typhon Haiyan de 2013 aux Philippines, en générant des vents de 295 km/h pendant plus de 33 heures, contre 24 heures pour Haiyan.

Selon les déclarations des gouvernements concernés, le bilan provisoire est de 30 morts (10 dans les îles françaises de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, six dans les territoires d’outre-mer britanniques, quatre dans les îles Vierges américaines, quatre dans la partie néerlandaise de Saint-Martin, trois en Floride, deux à Porto Rico et un à Barbuda).

Etats-Unis

Irma a fait dimanche ses premières victimes dans le sud et l’ouest de la Floride avec trois personnes tuées dans des accidents de voiture manifestement provoqués par les vents violents et les pluies intenses.

L’ouragan, qui s’est renforcé dans la nuit, passant en catégorie 4, a frappé de plein fouet dimanche matin l’île de Key West dans l’extrême sud de la Floride avec des vents de 215 km/h. Il commençait en milieu de journée à longer la côte ouest de la péninsule.

Au total 6,3 millions d’habitants ont reçu l’ordre d’évacuer la Floride, battue pendant la nuit de samedi à dimanche par les vents et menacée par une mer déchaînée. L’état d’urgence en vigueur en Floride, Géorgie et Caroline du Sud a été étendu à la Virginie plus au nord.

Le président américain Donald Trump a déclaré l’état de catastrophe naturelle pour la Floride dimanche, qui permettra ainsi de débloquer des moyens supplémentaires pour venir en aide à la péninsule balayée par le gigantesque ouragan Irma.

Cuba

L’ouragan a abordé Cuba samedi à 3 h avec des rafales de 260 km/h, selon le NHC. Il a« gravement affecté » les provinces de Camagüey et de Ciego de Avila, selon les autorités. Les « cayos », chapelet d’îlots touristiques bordant le littoral, demeuraient coupés du monde samedi soir.

Les premiers bilans font état de dégâts matériels très importants, aucun décès n’a été recensé officiellement. Des pluies diluviennes se sont abattues sur Cuba plusieurs heures avant l’arrivée d’Irma. Un million de personnes avaient été évacuées par précaution et l’électricité avait été préventivement coupée, selon les autorités.

Haïti et Porto Rico

Le passage d’Irma a provoqué des inondations et fait plusieurs blessés dans le nord-est d’Haïti jeudi et vendredi, d’après les services de protection civile. L’ouragan est passé un peu plus au nord d’Haïti que prévu, ce qui a atténué son impact sur ce pays, classé parmi les plus pauvres du monde.

Irma a longé tôt jeudi le nord du territoire américain de Porto Rico, avec des vents de 295 km/h, faisant au moins deux morts et provoquant coupures de courant et fortes précipitations. Plus de la moitié de ses trois millions d’habitants ont été privés d’électricité, des rivières sont sorties de leur lit dans le centre et le nord.

Iles Vierges américaines et britanniques

Dans les Iles Vierges américaines, les autorités ont fait état d’au moins quatre morts et d’importantes destructions. Dans les Iles Vierges britanniques, l’ouragan a fait au moins cinq morts.

Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Anguilla

L’ouragan a traversé mercredi l’île française de Saint-Barthélemy puis celle franco-néerlandaise de Saint-Martin, avec des rafales de 360 km/h. Irma a fait 10 morts dans la partie française de Saint-Martin et quatre dans sa partie néerlandaise. Les dégâts sont énormes, Paris et La Haye dénoncent des pillages. Une situation qui fait monter la polémique en France sur la gestion de la crise par les pouvoirs publics. Le coût des dommages provoqués à Saint-Martin et Saint-Barthélemy est évalué à 1,2 milliard d’euros.

Dans l’archipel britannique d’Anguilla, situé juste au nord de Saint-Martin, la police a fait état d’un mort.

Deux autres ouragans

Un autre ouragan, José, dont l’intensité a été réévaluée, se retrouvant en catégorie 4, est passé samedi plus loin que prévu des îles de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin et les a épargnées. Il devrait s’orienter vers le nord et ne pas menacer les Etats-Unis.

Un troisième ouragan, Katia, a été rétrogradé samedi en dépression tropicale et a fait au moins deux morts au Mexique. Il a touché en tant qu’ouragan de catégorie 1 dans la nuit de vendredi à samedi la côte atlantique de ce pays, meurtri jeudi soir (4 h 49 vendredi) par un séisme sur sa façade Pacifique qui a fait au moins 62 morts.

LEAVE A REPLY