Tu m’as méprisé, le feu de ton arrogance sera éteint. Extraits mes prières de David Storm

0
453

Je t’ai pris du dépottoir pour t’amener dans la maison royale.
Tu étais rejeté par tous, je t’ai recueilli tandis que tu étais sale
Je t’ai habillé et je t’ai présenté
Tu as pris de l’assurance, tu as oublié d’où tu viens et qui t’a aimé

Je t’ai donné du lait et tu l’a craché sur moi
Je t’ai fait voir dix pour cent et tu as cru connaître cent pour cent
Tu t’es envolé et tu t’es proclamé une gloire qui n’est pas la tienne
Tu as cherché mes calomniateurs et tu t’es affiché avec eux

Tu ne me feras jamais de mal et tu t’es déjà fait très mal
Tu as menti sur mon nom et tu vis dans l’illusion
Tu crois que tu as un château alors que tout s’effondre déjà
Trois semaines ne viendront pas que les langues se délieront encore

Tu seras saisi dans tes propres pièges et tu seras pitoyable
Les langues se lèveront pour te condamner
Les doigts se pointeront sur toi tandis que la honte te couvrera
Debout, que tu étais, tu te retrouveras à terre.

Ne crache pas sur la main qui te nourrissait
De peur que tu ne te rassasies plus jamais
Ne méprise pas le bras qui t’a relevé
De peur que tu sois de nouveau à jamais brisé

L’Eternel fera un jugement certain
Lui qui sonde les cœurs lointains
Il fera ce qui convient
Le feu de ton arrogance sera éteint.

Extraits Mes Prières de David Storm, Serviteur et Instrument de DIEU

LEAVE A REPLY